Traceur Chimique

Traceur Chimique ADN 

Efficacité attestée par les autorités de nombreux pays

Il est prouvé que l’utilisation de spray AND réduit la probabilité d’un cambriolage ou d’un vol jusqu’à 85%. De plus, les biens retrouvés peuvent facilement être identifiés et restitués à leur propriétaire.

Le Spray ADN  un nouveau dispositif dans la dissuasion et la lutte contre les cambriolages et les attaques à main armée dans les locaux commerciaux. Contenant de l’ADN synthétique, il lie les intrus à la scène de crime et s’avère être une façon hautement efficace dans la prévention.

Une fois activé, le Spray ADN vaporise un liquide forensique de haute technologie sur les criminels. La solution contient un traceur UV et un code ADN unique, liant irréfutablement le voleur à la scène de crime. Les traces d’ADN peuvent être prélevées de la peau, des cheveux et des vêtements afin de les analyser par un laboratoire médico-légal et de prouver la présence d’un suspect dans un lieu particulier au moment des faits. Bien qu’invisibles et inoffensifs, les traces adhèrent pendant des mois – s’accrochant aux fibres et dans les plis de la peau.

Lors d’interpellations et gardes-à-vue la police peut détecter les traces moyennant une lumière UV et ainsi confondre des suspects et obtenir des preuves permettant une condamnation. Souvent, la police a des doutes sur les auteurs de crimes, mais ne détient aucune preuve substantielle les accusant formellement , MySecurite peut fournir cette évidence.

Le Spray ADN est un dispositif de dissuasion et de lutte contre les attaques à main armée. LE SPRAY ANTI -INTRUSION peut réduire considérablement ou éliminer : – Les cambriolages. – Les effractions des entrepôts. – Les braquages de bijouteries et des banques. – Le vol dans les écoles et les entreprises. Après enquête de nos forces de l’ordre, et l’interpellation d’un individu, les forces de police et de gendarmerie pourront soumettre cet individu à une lumière spéciale pour visualiser des « traces » de notre marquage. Les prélèvements seront envoyés au laboratoire de la police (INPS) ou de la gendarmerie (IRCGN). Ces laboratoires pourront alors donner la codification unique présente dans ces prélèvements. Cette codification sera alors la même que celle enregistrée au nom du lieu protégé. L’individu devra donc expliquer pourquoi il a sur lui nos traces d’ADN SYNTHÉTIQUE déclenchées lors d’un braquage.